Histoire de Godewaersvelde

Origine du nom 

En 1182 Godeverdsvilla, en 1185 Godeversvelda. Il signifie le champ (« veld » en flamand) d’un certain « Godewar », Godefroid en français (peut-être un ancien franc). Localement on le prononce « Godsvelde ». Les soldats anglais durant la première guerre mondiale croyaient qu’il s’agissait du « champ de dieu ».

Historique

C’est un village flamand dont les ancêtres, au cours des siècles, ont travaillé la terre et fabriqué le textile. A la fin du XVème siècle on y comptait autant de travailleurs de laine qu’à Cassel et Steenvoorde.

A 1,5km au sud-ouest du centre du village au lieu-dit « Haghedoorn » signifiant la haie d’aubépine, on peut encore voir une motte féodale de forme ovale. On y remarque une excroissance marquant la base d’une tour. Là où se trouve actuellement une petite remise, se dressait auparavant un château entouré de douves.

A la fin du XIXème siècle le village bénéficia du passage de la voie ferrée Hazebrouck-Poperinge. Le contrôle douanier se faisiat à Godewaersvelde, ce qui explique les dimensions exceptionnelles du bâtiment de la gare, qui est devenu une école.

Un cimetière britanique avec plus de 1000 tombes témoigne de l’horreur de la Grande Guerre 14-18.

L’abbaye du Mont des Cats et l’église abbatiale du Mont se trouvent sur le territoire de Godewaersvelde.